“Nimiq est une cryptomonnaie simple d’utilisation, décentralisée et resistante à la censure”.

Cette description est probablement la première que vous ayez lu en cherchant à en apprendre plus sur le Nimiq et bien qu’elle soit véridique et très synthétique elle peut manquer de concret quand aux implications pour les néophytes. Dans cet article nous allons tenter d’éclaircir la philosophie guidant le développement du Nimiq et surtout répondre au plus important : le “pourquoi” de la chose.

Simplicité et complexité : un paradoxe technologique

Songeons aux premiers ordinateurs personnels de la fin des années 70 et aux smartphones d’aujourd’hui : les deux types de machines sont objectivement séparées par 40 ans de miniaturisation, une différence de puissance de calcul d’un facteur 1000 et tout une ribambelle de fonctionnalités dans le même ordre de grandeur. On pourrait s’arrêter là dans la comparaison entre les deux mais on ne ferait qu’effleurer la surface du monde qui les sépare.

Car le coeur de ce qui définit le smartphone (qui n’est vraiment qu’un ordinateur pouvant émettre des appels et non l’inverse soit dit au passant) réside non pas dans l’appareil en lui même mais dans son rapport à l’utilisateur et sa place dans la société. Le smartphone a complètement nomadisé notre utilisation de l’internet et de l’informatique au sens large, il est omniprésent et adopté par tous à l’inverse de son illustre ancêtre qui malgré son caractère de pionnier n’est resté qu’un outil de niche ou tout du moins strictement professionnel.

Le smartphone est accessible, intuitif, facile d’utilisation, etc… Bref il est simple ! Tout le contraire des premiers ordinateurs personnels avec leurs lignes de commandes, leurs disquettes et leurs manuels d’utilisation.

Et c’est ici que l’on observe que la technologie humaine suit deux tendances opposées: elle se complexifie de manière exponentielle tandis que sa simplicité d’utilisation tend à augmenter pour l’humain.

Les cryptomonnaies aujourd’hui sont ainsi encore coincées dans la première moitié de cette courbe, quelque part entre l’Apple II et le smartphone moderne et si des progrès substantiels ont été fait en une décennie que cela soit  il reste encore beaucoup d’obstacles à surmonter avant que la technologie devienne suffisamment inclusive pour être utilisée par tous.

Dilemme dans le monde de la crypto

Et c’est ainsi qu’on en vient au plus important de ces obstacles : dans le paradigme actuel des cryptomonnaies quand on en vient à la facilité d’utilisation et la resistance à la censure, l’utilisateur est confronté à deux choix :

  • Soit utiliser un service tiers (généralement un site) et bénéficier d’une certaines simplicité d’utilisation tout en perdant le contrôle absolu sur vos fonds (ce qui nullifie l’avantage essentiel d’une cryptomonnaie par rapport à une monnaie fiduciaire classique).
  • Soit gérer ses propres fonds et faire des concessions sur la facilité d’utilisation (avec la nécessité de gérer sa sécurité, ses comptes et ses conversions soit même).

On peut résumer les grandes lignes le pour et le contre de chaque solution ainsi :

Là où tant de cryptomonnaies forcent l’utilisateur a faire le choix entre souveraineté et simplicité, Nimiq réconcilie les deux.


Ainsi, et contrairement aux autres cryptomonnaies, Nimiq ne requiert aucun téléchargement ni installation de logiciels, apps ou extensions. Au lieu de cela Nimiq repose sur une application web nommée Nimiq Safe tournant localement dans votre navigateur internet (Chrome, Brave, Firefox) et vous permettant d’héberger votre propre noeud sur le réseau sans manipulation de votre part.

Nimiq suit de cette manière la grandes tendances de la décennie en cours dans l’informatique : le remplacement progressif des applications dites “natives” (c’est à dire à installer localement sur votre périphérique) par les applications web (fonctionnement directement dans votre navigateur internet).

Cet axe de dévelopement, outre la valeur ajoutée qu’il apporte en terme de simplicité, permet en plus une réelle facilité d’intégration dans les apps et sites pré-existant. Nimiq n’attend donc pas le fameux “Web 3.0” pour fonctionner à pleine capacité, il est déjà compatible avec le web d’aujourd’hui.

Réduire les frictions

Mais Nimiq ne s’arrête pas là et pousse les choses encore plus loin dans un souci du détail particulier.
Le caractère absolu des cryptomonnaies peut effrayer, en effet contrairement à notre experience traditionnelle de l’internet centralisé, dans celui décentralisé les actions sont absolues, il n’y a pas de reset par e-mail, de service après vente et pas de remboursement. Couplé avec des concepts assez intimidants tel que celui clé privé ou encore les interfaces très ternes l’ensemble peut être très anxiogène pour de potentiels nouveaux utilisateurs.

Et c’est pour cela que Team Nimiq a développé un procédé d’embarquement simple, ainsi pour créer votre premier compte Nimiq vous n’aurez besoin que de maximum 30 secondes, bien sur aucun mail et aucune installation ne seront requis et vous serez guidé tout au long de la procédure. Il n’existe simplement aucune autre cryptomonnaie à l’heure actuelle capable de rivaliser en terme d’expérience pour les nouveaux utilisateurs.

Cela fait de Nimiq la cryptomonnaie parfaite pour les néophytes tout en offrant un atout évident dans la course à l’adoption. De plus si vous êtes déjà un supporter du Nimiq alors on ne vous oublie pas non plus avec un concept novateur nommé “cashlink”.

Les cashlinks permettent de transférer du NIM à des gens qui ne disposent PAS ENCORE de compte Nimiq, pour cela il vous suffit de créer (financer) un cashlink directement depuis le Safe et d’ensuite partager une URL toute bête. Impossible de simplifier plus la tâche des apôtres du Nimiq.

Mais pourquoi s’arrêter à la création du compte, pourquoi ne pas rendre l’achat encore plus facile en pouvant acheter du NIM de manière décentralisée en utilisant simplement un compte bancaire? C’est ce pourquoi Team Nimiq a mis au point OASIS.

Nimiq OASIS, un moyen simple d’échanger de l’euro pour de la crypto et inversement.

OASIS (Open Asset Swap Interaction Scheme) est un framework révolutionnaire capable ni plus ni moins de rendre l’argent traditionnel (le fiat) capable d’interagir avec la blockchain par le biais de l’atomic swap, une méthode de verrouillage de dépôt jusque là unique aux cryptomonnaies mais étendue aux monnaies fiduciaire grâce à l’ingéniosité de Team Nimiq.

Cette technologie permet ainsi aux échanges décentralisés (DEX) d’offrir par exemple aux marchands un moyen simple de convertir rapidement des cryptomonnaies en monnaies fiduciaires sans avoir à passer par le biais d’un processeur de paiement (Bitpay, Coingate).

Grâce à tout ces atouts Nimiq s’impose comme la cryptomonnaie la simple d’utilisation à l’heure actuelle et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Résistance à la censure

Lorsque l’on songe à la censure on pense toute de suite à un gouvernement emprisonnant ou executant ses opposants et critiques, à l’image de régimes comme l’Union Soviétique ou la Corée du Nord. Bien que cette forme de censure manu militari continue malheureusement d’exister d’autres, moins violentes mais tout aussi oppressives se développent également en parallèle.

La censure financière aujourd’hui.

 

En effet aujourd’hui la censure n’est plus seulement le propre des gouvernements mais également des corporations et des grandes entreprises (qui sont elle même souvent mise sous pression par les gouvernements pour l’appliquer).

La courbe des donations à Wikileaks avant et après la censure par Paypal et Visa.

Cette nouvelle forme de censure, plus soft, se déploie par le biais du système financier. Ainsi lorsque vous êtes ajouté à la liste noire des processeurs de paiement (VISA, Mastercard, Paypal,etc..) ou des banques, il devient difficile de continuer toute activisme, vous devenez ainsi subitement un paria financier. Paranoïa? C’est ce qui est pourtant arrivé à Wikileaks en 2011 et les exemples se sont multipliés depuis notamment du fait d’un climat politique de plus en plus tendu en Occident.

Mais si vous pensez que cet ostracisme ne concerne qu’une poignée d’activistes alors détrompez vous. Des millions de citoyen iraniens, cubains, soudanais et vénézuéliens dont les pays sont sous embargo occidentaux et sont donc de facto privés de services financiers internationaux indispensable à une économie, parfois du jour au lendemain avec des conséquences humaines catastrophiques.

On comprend ainsi tout de suite l’interêt d’une cryptomonnaie comme le Nimiq, ayant le potentiel de libérer au moins partiellement tous les individus de la planètes des querelles entre états tout en restant suffisamment simple pour être utilisée par tous peu importe son aisance technologique.

 

Décentralisons la monnaie

Nous n’allons pas rentrer dans les détails dans cet article mais il est malgré tout important de comprendre l’enjeu au coeur de la décentralisation.

Un réseau décentralisé comme le Nimiq certes génère plus de sécurité, plus de résilience et plus d’opportunité économiques que sa contrepartie centralisé, des avantages très intéressant en eux-même.
Mais la vraie promesse idéologique de la décentralisation réside dans sa capacité à rendre du pouvoir à l’individu dans une société où il est forcé d’en abdiquer de plus en plus.

Une cryptomonnaie comme le Nimiq permet ainsi d’avoir une souveraineté absolue sur vos fonds, aucune banque ou état ne peut bouger, geler ou dévaluer vos fonds, vous seul avez ce pouvoir et cela change radicalement le rapport de force entre le citoyen et les institutions. L’individu devient ainsi plus résistant aux abus mais aussi éloigne les institutions de la tentation de la tyrannie, en résulte une société qui ne peut être que plus stable et plus libre.

Conclusion

Un réseau de paiement décentralisé à l’échelle de la planète ne peut être adopté sans être couplé avec une grande simplicité d’utilisation, tout comme une forme d’argent résistante à la censure ne peut prospérer sans l’existence d’un tel réseau pour le soutenir.

L’ambition du Nimiq est de générer une synthèse entre ces trois propriétés afin de développer une moyen de paiement simple, neutre, inclusif et donnant à l’utilisateur un contrôle absolu su ses fonds.