Résumé de la FAQs techniques avec Team Nimiq

Résumé de la FAQs techniques avec Team Nimiq

Team Nimiq a publié aujourd’hui une vidéo répondant aux questions posées sur le forum officiel par la communauté quelques semaines plus tôt.

Les membres en charge du back-end au sein de l’équipe se sont donc rassemblés autour de Richy, le community manager de Team Nimiq, pour répondre à ces interrogations.

Keyguard

Discutant le Keyguard, Team Nimiq a expliqué que ce dernier avait été spécialement redéveloppé dans le but principal d’être intégré plus facilement dans des pages web existantes notamment les site de commerce en ligne.
Le sujet du support d’autres cryptomonnaies et du fiat dans le futur a également été abordé, les développeurs considèrent à l’heure actuelle le bien fondé et le potentiel de cette approche.

Pico consensus vs Nano consensus

Les deux protocoles ont été explicités dans leurs fonctionnements, ainsi la différence majeure repose sur le fait que le Pico consensus demande aux autres noeuds du réseau l’état du consensus tandis que le Nano consensus télécharge un sous-ensemble de l’en-tête des blocs. En pratique cela signifie que le Pico consensus est bien plus rapide à obtenir mais ne fonctionne pas si un fork de la chaine est en train d’avoir lieu, dans ce cas là le client se rabat automatiquement sur le Nano consensus.

DAG

À la question de l’utilisation d’un potentiel protocole DAG (un nouveau type d’architecture réseau dont les applications sont en beaucoup de points similaires à la blockchain) pour Nimiq 2.0, l’équipe a déclarée étudier la question mais qu’elle ne pensait pas que ce type de protocole correspondait avec le cas d’utilisation de Nimiq.

Albatross

Concernant l’implémentation d’Albatross, le tout nouveau consensus Proof-of-Stake développé par Team Nimiq, l’équipe a annoncée que le code tournait déjà sur simulateur mais qu’il devait être encore finalisé avant d’arriver sur le testnet.

Staking

Les développeurs ont expliqué qu’il existait à l’heure actuelle que deux façon d’envisager le “staking” (mise en contrepartie de NIM par les validateurs dans le but de valider les transactions et sécuriser le réseau) pour Nimiq 2.0 :

La première serait d’héberger son propre validateur. Dans cette configuration, l’utilisateur nécessiterait des connaissances techniques avancées pour le déployer et le maintenir.

La seconde serait de déléguer à un pool de staking. Cette solution alternative serait beaucoup plus simple pour l’utilisateur moyen, il suffirait simplement de signer une transaction cryptographiquement.

Ls 2 solutions seront en tout cas disponibles pour les utilisateurs dès le déploiement du nouveau protocole.

Enfin concernant le “slashing” (mécanisme utilisé dans le Proof-of-Stake pour punir les validateurs essayant de tricher en confisquant une partie de leur stake) la décision actuelle est que les fonds seraient redistribués aux validateurs honnêtes.

Par ailleurs Team Nimiq a confirmé que le nombre maximal de NIM en existence ne changerait plus (pas plus ou moins de 21 milliards de NIM), de même l’émission se fera en toujours en courbe. La décision sur la cinétique de la courbe d’émission n’a pas encore été finalisée.

Transactions privées

Différentes options au niveau des transactions privées sont envisagés tels celles reposant sur Zether, les Ring signatures ou zk-SNARK. Chaque système possède ses avantages et ses inconvénients et la plupart reposent sur une architecture UTXO, à l’heure actuelle l’équipe n’a pas encore pris de décisions définitives à ce sujet.

Transaction off-chain

L’équipe a renouvelé son intention d’avoir recours à une seconde couche réseau pour des transactions “offchain” et maintient des contacts avec Arthur Gervais, le fondateur de Liquidity.Network. Néanmoins comme pour le cas des transactions privées elle n’a pas encore arrêté son choix sur la solution à adopter.

Trade.telegraph

À la question de savoir si NIM sera listé ou non sur Trade Telegraph avant Nimiq 2.0, l’équipe a répondu qu’elle espérait ajouter NIM avant de pivoter sur la nouvelle version du protocole mais que cela dépend avant tout de Trinkler Software.

Terminaux de paiement

A la question d’une intégration dans les terminaux de paiement (notamment avec OASIS) l’équipe a avouée qu’elle est évidemment ouverte à la possibilité et la poursuivra probablement à l’avenir mais qu’aucune action n’a encore été entreprise dans ce sens.

La séance de question s’est donc terminée là dessus, comme on peut le constater de nombreux détails sont encore à décider pour l’avenir du protocole et devraient être tranchée lors de la publication du whitepaper de Nimiq 2.0.