Interview de Matthias von Hauff, CEO de WEG Bank : Pourquoi donc une banque coopère-t-elle avec des fournisseurs de services en cryptomonnaies ?

Interview de Matthias von Hauff, CEO de WEG Bank : Pourquoi donc une banque coopère-t-elle avec des fournisseurs de services en cryptomonnaies ?

La WEG Bank AG, une banque allemande dont le siège se trouve dans la commune bavaroise d’Ottobrunn et dont le chiffre d’affaire s’élève à environ 90 millions d’euros, n’aurait probablement jamais fait parler d’elle dans le monde des cryptos si de surprenantes nouvelles à son propos ne s’étaient pas répandues en ligne durant les derniers mois. En effet la WEG Bank s’ouvre progressivement aux entreprises de la scène crypto à tel point que près de 25% de la WEG Bank appartient désormais à TokenPay Swiss AG, à la Litecoin Foundation et, plus récemment, à Nimiq.

La start-up suisse TokenPay, spécialisée dans les paiements sécurisés, a été la première société de crypto à acquérir des actions de la banque en mai 2018. L’acquisition de la banque, spécialisée dans les associations de copropriétaires (WEG), est le résultat d’une initiative de la WEG Bank elle-même, la structure souhaitant également proposer à ses clients des solutions fintech à l’avenir.

Deux mois plus tard, la Litecoin Foundation est entrée en contact avec les actionnaires de la banque. Dans son poste, Charlie Lee, fondateur de l’association, a clairement indiqué que la fondation n’avait “pas payé d’argent pour ses actions dans la banque” – la fondation a reçue une part de 9,9 pour cent de TokenPay. Ceci en échange de l’aide de la Litecoin Foundation apporté à TokenPay en matière de marketing et de technologie.

La semaine dernière, Nimiq a également annoncé une collaboration avec WEG Bank pour soutenir le développement d’une infrastructure de conversion crypto-fiat pour les clients bancaires.

Au total, les trois sociétés détiennent 24,9 % de la WEG Bank : Litecoin Foundation – 7,5 %, TokenPay – 7,5 % et Nimiq – 9,9 %. Le fait que Litecoin et TokenPay aient reçu 9,9 % des actions, tel que rapporté dans les médias, est vrai, malgré les différences de chiffres ci-dessus. Au printemps 2018, TokenPay a acquis 9,9 % de la banque. Ensuite, l’entreprise a cédé 9,9 % à la Fondation Litecoin. Cependant, comme nous l’avons déjà mentionné, la fondation n’a pas reçu ce montant pour de l’argent, mais en échange de services. Fin 2018, les capitaux de la WEG Bank ont été augmentés, ce qui a permis de ramener à 7,5 % les parts de TokenPay et de la Litecoin Foundation.

Ce n’est pas un hasard si les actions des trois sociétés sont limitées à 9,9 %. En vertu du droit allemand, une participation inférieure à 10 % dans une banque est exemptée de l’obligation d’audit par l’autorité de surveillance bancaire.

Mais que prévoient TokenPay, Litecoin et Nimiq avec WEG Bank et quels sont les objectifs de ces partenariats ? La banque allemande traditionnelle deviendra-t-elle une banque crypto ? Ou bien la WEG Bank veut-elle documenter les actions détenues par le biais de la blockchain ? Telles sont les questions ayant été posées à Matthias von Hauff, CEO de la WEG Bank AG, par Cointelegraph en allemand.

Cointelegraph en allemand : WEG Bank établit des partenariats avec les sociétés de crypto TokenPay, Litecoin et Nimiq. Quelle stratégie poursuivez-vous ?

Matthias von Hauff : J’essaie d’éviter le mot “crypto”, parce qu’à mon avis, il a déjà une forte connotation en raison de nombreux rapports confus dans les médias. Notre société voit dans la diffusion croissante des monnaies numériques une grande opportunité, car après un certain battage publicitaire initial, une nouvelle classe d’instruments d’investissement et de services de transaction/paiement de plus en plus professionnels est en train de se mettre en place. Pas plus tard qu’hier [le 9 avril], j’étais à un salon professionnel de produits bancaires à Münster. Même les banques membres de la Volks und Raiffeisenbanken, généralement très conservatrices, lanceront des produits pour les monnaies numériques dans un avenir prochain. Grâce à notre coopération avec des partenaires stratégiques tels que TokenPay, Litecoin et Nimiq, nous sommes à l’affût des derniers développements.

“Notre entreprise voit la diffusion croissante des monnaies numériques comme une grande opportunité”

CT : Quels sont les plans de la WEG Bank pour travailler avec ces entreprises – TokenPay, Litecoin et Nimiq ?

MH : Il y a une chose que toutes nos collaborations avec les entreprises de monnaie numérique ont en commun : nous voulons construire un pont transparent entre les monnaies numériques et les monnaies traditionnelles. Notre objectif est d’intégrer les deux mondes. Imaginez être en vacances aux Etats-Unis et que vous désiriez payer à la station-service. En ce moment, vous utiliserez probablement une carte de crédit et déciderez au terminal si vous voulez payer en euros ou en dollars américains. Nous voulons que vous puissiez payer en Bitcoin (BTC), Litecoin (LTC), TokenPay (TPAY), Nimiq (NIM) ou toute autre devise numérique dans le futur lorsque vous utiliserez une carte de crédit ou votre smartphone.

“Nous voulons construire un pont transparent entre les monnaies numériques et les monnaies traditionnelles”

Je ne veux pas m’attarder ici sur les coopérations individuelles, car les projets en cours d’élaboration ne sont pas encore prêts à être commentés. Cependant, je peux d’ores et déjà annoncer que nous allons proposer une interface révolutionnaire développée par Nimiq nommée OASIS (Open Asset Swap Interaction Scheme) qui permettra l’intégration des monnaies traditionnelles bancaires et numériques que nous recherchons. Nous sommes convaincus qu’OASIS sera lancé cette année.

CT : Quels avantages la WEG Bank, en tant qu’institution financière traditionnelle, peut-elle tirer de ces partenariats ?

MH : Dans la phase actuelle de faibles taux d’intérêt, les banques sont à la recherche de nouveaux modèles économiques. La WEG Bank AG s’assure un rôle de pionnier, si vous me permettez de jouer avec les mots, en quelque sorte, en tant que pionnière. Notre devise “Toujours garder une longueur d’avance” n’est pas une phrase marketing creuse. C’est plutôt la mission qui nous anime. Nous ne voulons pas réagir passivement à un développement aussi passionnant, mais nous voulons le façonner activement. Pour ce faire, nous entretenons également une collaboration étroite et constante avec les autorités de surveillance bancaire.

CT : Votre banque est spécialisée dans l’immobilier. Comment comptez-vous combiner le secteur de l’immobilier classique avec des monnaies crypto ou la blockchain ?

MH : Notre entreprise est issue de l’industrie du logement traditionnel. Mais là aussi, dès le début, la motivation a été d’innover. À une époque où la plupart des banques allemandes étaient encore d’avis que cela n’était pas possible, nous avons accordé des prêts aux associations de copropriétaires (WEG). Notre revendication, à l’époque comme aujourd’hui, était d’être des innovateurs, de concevoir de nouveaux produits et d’aider là où d’autres hésitent. Nous y sommes parvenus. Nous avons assuré notre leadership sur ce marché dans le secteur de l’immobilier et nous continuons de le faire. Nous continuerons de croître dans l’industrie du logement à l’avenir. Du côté des produits, il n’y a actuellement aucun chevauchement entre les deux mondes dans notre entreprise. De notre point de vue, il s’agit de deux secteurs d’activité totalement distincts.

CT : Existe-t-il des obstacles réglementaires pour qu’une banque allemande traditionnelle s’aventure dans ce domaine de l’innovation et coopère avec des sociétés de crypto ?

MH : Dans le domaine des monnaies numériques, nous nous considérons comme un prestataire de services pour les méthodes de paiement innovantes. Je tiens à éviter tout malentendu : la WEG Bank AG n’est pas et ne sera pas une “crypto-banque”. Nous ne détenons nous-mêmes aucune monnaie numérique et nous ne prévoyons pas non plus d’émettre de monnaies numériques.

Nous ne détenons nous-mêmes aucune monnaie numérique et nous ne prévoyons pas non plus d’émettre de monnaies numériques

Nous nous concentrons strictement sur les monnaies traditionnelles. Nous voyons notre rôle comme une sorte de fournisseur. Si une personne A achète quelque chose dans un magasin et paie en monnaie numérique, par exemple le Bitcoin, mais que le commerçant désire des euros, alors une forme de conversion doit se faire, comme ce serait le cas avec les dollars américains et les euros. C’est là que nous intervenons. Nous mettons à disposition une infrastructure réglementaire propre et techniquement sécurisée qui permet de traiter sans heurts les transactions de paiement nécessaires entre les monnaies numériques et traditionnelles. En tant qu’établissement de crédit CRR, nous disposons déjà de toutes les autorisations nécessaires pour les opérations de paiement.

CT : TokenPay, Litecoin et Nimiq disposeront-ils de la licence bancaire allemande à la suite des rachats d’actions et auront-ils ainsi accès au système européen de virement SEPA ?

MH : La licence bancaire est détenue uniquement par la banque. Aucun des partenaires n’aura de licence bancaire en raison de leur investissement.

CT : Pouvez vous expliquer comment la coopération entre WEG Bank et Nimiq (ou entre WEG Bank et Litecoin/TokenPay) est techniquement mise en œuvre ? Certains programmes ou services sont-ils utilisés à cette fin ?

MH : Malheureusement, je ne peux pas fournir d’informations sur les détails techniques pour le moment, car nous sommes actuellement en consultation avec les autorités de contrôle bancaire. Je ne souhaite pas anticiper les discussions à venir.

CT : Le créateur de Litecoin, Charlie Lee, a annoncé en juillet qu’il s’attendait à un poste au sein du conseil d’administration de la WEG Bank. Qu’en pensez vous ?

MH : Il y a toujours une partie du battage médiatique qui n’est tout simplement pas correct. C’est pourquoi je me réjouis de la possibilité de pouvoir apporter ici personnellement la correction suivante : J’ai invité Charlie Lee à devenir membre de l’un de nos “conseils consultatifs”. Le terme “conseil consultatif” a probablement été abrégé en “conseil” dans les médias, puis interprété incorrectement comme “conseil d’administration”. Charlie Lee est un conseiller précieux pour nous.

CT : Récemment, la startup Brickblock a tokenisé le premier bien immobilier de l’UE sur la blockchain. Prévoyez-vous quelque chose de similaire ?

MH : La possibilité d’héberger n’importe quel investissement sur la blockchain est certainement l’un des sujets passionnants dans le domaine. En raison des coûts de transaction minimes, les investisseurs pourront participer à l’avenir à des projets qui étaient auparavant réservés à une clientèle aisée. Si ces questions sont traitées de manière professionnelle et sérieuse, je vois ici une contribution importante de l’investissement par le biais de la blockchain à la justice sociale. Cependant nous ne ferons pas nous-mêmes de telles tokenisations dans un avenir proche. Cependant, je peux déjà vous dire que nous coopérons étroitement avec un nouveau partenaire – CPI Technologies GmBH. Grâce à l’expertise de CPI en matière de blokchain, la tokenisation fera bientôt partie de notre écosystème.

CT : Comment voyez-vous la coopération future des banques et des établissements de crédit avec les sociétés de crypto ? Un rapprochement est-il possible ?

MH : Je pense que nous sommes l’exemple vivant du rapprochement qui bat déjà son plein.

Source : de.cointelegraph.com
Traduit de l’allemand par nimiq.cafe